Thomas Pitiot – Chéri coco

NOUVEL ALBUM EN FEVRIER 2021

Pour son huitième album « Chéri coco », Thomas Pitiot nous revient avec des chansons qui n’en finissent pas de questionner nos géographies, nos positionnements et nos mondes intérieurs. La relation à l’autre et la recherche d’une humanité en partage demeurent le fil conducteur de ses textes et de ses passerelles musicales. Même si les chansons de Thomas sont les fruits d’une génération de métissage et de cultures mêlées, il n’hésite pas à se revendiquer d’une chanson d’engagement, une chanson humaniste, qui entend faire cohabiter le poétique et le politique, le social et l’intime. 

CHERI COCO

Dans ce nouveau disque, on trouve des chansons liées à la paternité, avec notamment « Mado » pour sa deuxième fille ainsi qu’un hommage aux « dames de la crèche », petites mains et grands cœurs de la petite enfance. Il est question de voyage avec « Chéri coco » et des femmes africaines de ces grandes capitales qui survivent dans l’économie informelle tout en tenant à bout de bras des familles et une société souvent ingrate. « Ton île » est une chanson qui questionne l’évolution de ces petites îles de pêcheurs qui se transforment peu à peu en lieu de villégiature. « Au fond de toi la vie » retrace le parcours d’un jeune migrant fraîchement débarqué en Europe, armé à la fois de son courage et de sa détresse. « Ta maman » dit toute la violence et la solitude ressenties par une petite fille dont la mère est incarcérée. « Terre volée » et « Tu auras beau » expriment la révolte légitime des peuples dont les terres ancestrales ont été spoliées ainsi que le rejet des réponses autoritaires et sécuritaires qui s’appliquent aux mouvements de contestation actuels. Des chansons intimes aussi avec « Marcel » où Thomas dresse le portrait de celui qui lui avait offert à la naissance ses premiers chaussons pour emprunter plus tard des chemins de vie partagés, ou encore « Quand je me perds », réflexion sur la difficulté de concilier relation amoureuse et désirs de liberté.
« Toi ma banlieue » est un hymne à sa banlieue, celle où il passé 40 ans, qui l’accompagne au bord d’un monde qu’il voit à travers ses yeux à elle. Des chansons plus légères aussi comme « Les témoins de Jéhovah », qui raconte l’accueil plutôt fantaisiste que Thomas leur réserve quand ils sonnent à sa porte, « 93 Occitanie » qui construit une passerelle entre la Seine-Saint-Denis, sa vie d’avant et le sud de la France, sa réalité d’aujourd’hui, avec des références de part et d’autre qui mêlent langue d’oc et langue d’oil dans un ensoleillement généralisé. Enfin, « Le temps de picoler », qui déconstruit tendrement la notion d’alcoolisme festif en suivant le temps d’une soirée un homme aux prises avec ses démons qui tente d’échapper à sa solitude infinie.

DISTRIBUTION SUR LE DISQUE

Voix et guitares : Thomas Pitiot

Batterie : Yvan Descamps, Dharil Esso

Basse : Swaéli Mbappé, Franck La Rocca

Guitares : Amen Viana, Patrick Marie-Magdelaine

Piano et Claviers : Michel Kanuty

Trompette : Arno de Casanove

Trombone : Johan Blanc

Accordéon : Lionel Suarez

Chœurs : Isabel Gonzalez, Valérie Belinga

Percussions : Badéni Koné

Invités : Damien Toumi et Mickaël Tia

Concerts de sortie : A Paris au café de la danse le 25 mars 2021 et à Avignon au Théâtre Benoit XII le 3 avril 2021

EXTRAITS DE PRESSE

 « Pitiot le prolo gentilhomme est un cas à part, un univers rare : solide et singulier. »
Télérama (fff)

« Les textes de Thomas Pitiot sont d’une humanité grosse comme la planète et les musiques colorées comme l’arc en ciel. De vraies histoires fortes presentées dans un chaudron musical dont la potion peut entraîner, c’est selon, dans le rêve ou dans la danse. Coup de cœur ! »
Ouest-France

« C’est de la chanson rebelle que celle de Thomas Pitiot : la beauté des petites gens y est toute entière, magnifiée par une interprétation rare, par une sensibilité peu commune… Il ne peut qu’être notre coup de cœur. »
Le Progrès

« Avec son drôle d’accent de nulle part, Thomas Pitiot casse les frontières et raconte sa ville-monde, un univers riche en couleurs, en sonorités, en langues, en rencontres. »
L’Humanité

« Ses textes sont tendres, drôles ou décapants. Il aborde tous les registres, graves et futiles. Incontestablement, Thomas Pitiot se régale (et nous régale) avec les mots. »
Marianne

 « La Seine-Saint-Denis, Abidjan, Bamako, ailleurs en Afrique et désormais à Avignon, où il réside…Thomas Pitiot est un chanteur voyageur »

La Provence 

 

ocean.nomade@gmail.com / 06 52 35 35 65